Les violences dans l’organisation

La montée de la violence dans l’organisation et avec elle de souffrances est constatée. Qu’elle vienne des usagers, des clients,…(violence dite externe) ou qu’elle vienne de ses collègues ou de sa hiérarchie (violence dite interne) elle n’est pas une fatalité ! La violence prend plusieurs formes qui font souffrir ceux qui la vivent et la subissent comme telle. Elle peut être symbolique, physique, sociale,… Qu’elle qu’en soit la forme, ces violences émergent dans des contextes où les relations se cristallisent dans des rapports conflictuels. Il convient de prendre du recul et de comprendre ce qui dans ces systèmes de relations favorise les violences qui peuvent être lourdes de conséquences. Une meilleure compréhension individuelle et collective est déjà un premier pas pour envisager les solutions. Les réactions à ces dernières sont elles-mêmes très variées et peuvent être inadaptées, inappropriées et néfastes. Chacun doit prendre conscience des jeux et des enjeux souvent silencieusement et même invisiblement en œuvre entre ceux qui infligent et ceux qui subissent et ressentent les violences insidieuses et polymorphes. C’est une des premières étapes de l’intervention que de mettre en perspective critique l’état des choses via une posture clinique, autrement dit, intégrant la subjectivité des acteurs. Ceci débouche sur un diagnostic partagé à partir duquel un cadre et des orientations sont fixées pour un accompagnement vers des solutions organisationnelles, relationnelles,… Il s’agit de développer ses capacités à évincer ou à mieux maîtriser ces violences. Ceci passe, entre autre, par l’ouverture d’espaces réflexifs critiques, en donnant la possibilité d’une respectueuse « dispute professionnelle ».